Premier achat immobilier : Guide pratique pour réussir votre projet

Mise à jour le 15/04/2024

Le premier achat immobilier est un moment crucial dans la vie d'une personne. Il s'agit d'une étape importante qui marque l'accession à la propriété et représente un investissement conséquent. Il est donc nécessaire de bien se préparer et de s'informer pour vivre cette expérience de façon positive et sereine.

 

Les étapes du premier achat immobilier

Découvrez dans ce guide toutes les étapes à suivre pour réussir un premier achat immobilier.

 

Évaluation de votre situation financière

Avant de commencer à chercher un bien, il est crucial de comprendre votre situation financière. Déterminez votre budget et évaluer votre capacité d'emprunt. 

 

Recherche du bien idéal

Définissez vos besoins en termes de surface, de localisation, de type de bien (appartement, maison), etc. N'hésitez pas à visiter plusieurs biens pour comparer et trouver celui qui correspond parfaitement à vos attentes.

 

Visites des propriétés  

Lors de vos visites, examinez attentivement chaque détail de la propriété. Posez des questions précises à l'agent immobilier ou au vendeur sur l'état de la structure, des installations et des charges. Assurez-vous que le bien répond à vos besoins et à vos critères de recherche. Comparez la propriété à vos exigences en termes de surface, de nombre de pièces, d'aménagement, etc. N'oubliez pas de considérer l'emplacement, les commodités et le potentiel de revente.

 

Signature de l'acte de vente devant le notaire

 

C'est l'étape finale qui officialise l'achat de votre bien. Soyez vigilants et n'hésitez pas à vous faire accompagner par un notaire pour vous garantir une transaction sécurisée.

 

Nos conseils pour réussir son premier investissement immobilier

L'achat d'un bien immobilier est un projet important et souvent complexe. Pour maximiser vos chances de réussite, il est essentiel de bien se préparer et de s'entourer des bons professionnels.

 

Bénéficier de l'expertise d'un professionnel de l'immobilier

Se faire accompagner par un professionnel de l'immobilier va vous faire gagner du temps, réduire le stress et vous aider à prendre des décisions éclairées tout au long du processus d'achat. Que vous achetiez votre première maison, un appartement  ou que vous soyez un investisseur expérimenté, avoir un expert à vos côtés peut faire toute la différence dans la réussite de votre transaction immobilière. Les experts immobiliers comme les agent immobilier ou les promoteurs immobilier ont une connaissance approfondie du marché local. Leur expertise leur permet de vous guider vers les quartiers et les propriétés qui correspondent le mieux à vos besoins et à votre budget.

 

Bien évaluer son budget et ses capacités d’emprunt

Ne vous laissez pas emporter par vos émotions et restez lucides face à vos capacités financières. Définissez vos priorités et soyez prêts à faire des compromis. N'oubliez pas d'inclure les frais de notaire, d'agence, de garantie, etc. dans votre budget global. Ces frais peuvent représenter une part importante du prix d'achat.

 

Anticiper les démarches administratives

Renseignez-vous sur les différentes démarches administratives à effectuer (obtention d'un prêt immobilier, signature du compromis de vente, etc.) et anticipez les délais.

 

Premier achat immobilier : L’importance de cette étape dans la vie d'une personne

Devenir propriétaire de son logement est un événement qui marque la vie d'une personne de manière significative et à plusieurs niveau.

Le premier achat immobilier représente souvent un tournant majeur dans la vie adulte, symbolisant la maturité financière et personnelle ainsi que le début d'une nouvelle phase marquée par la responsabilité et l'indépendance.

Pour beaucoup, investir dans une maison constitue l'un des actes financiers les plus importants de leur existence, offrant une stabilité à long terme et une protection contre l'inflation. Posséder sa propre résidence assure une certaine sécurité financière, éliminant les craintes liées aux hausses de loyer ou aux baux non renouvelés.

L'achat immobilier est également perçu comme un moyen de constituer un patrimoine, la valeur de la propriété pouvant augmenter au fil du temps, offrant ainsi un actif précieux pour l'avenir.

Sur le plan personnel, posséder son propre logement est souvent un objectif majeur, que ce soit pour des raisons familiales telles que la fondation d'un foyer stable pour élever des enfants, ou pour assouvir le besoin de personnalisation et de liberté dans son propre espace de vie.

Émotionnellement, l'achat d'une maison ou d'un appartement peut être à la fois excitant et stressant, marqué par une grande fierté mais aussi par une certaine anxiété due à la complexité du processus. Cependant, une fois l'achat finalisé, cela apporte un sentiment de sécurité et de bonheur.

Enfin, posséder sa propre résidence offre une sécurité à long terme et la possibilité de transmettre un patrimoine à ses proches, tout en permettant une personnalisation totale de l'espace de vie et en assurant une stabilité face aux aléas du marché locatif.

 

Les aides pour un premier achat immobilier en France

Il existe plusieurs options pour obtenir un soutien financier lors du premier achat immobilier en France.

Le Prêt à Taux Zéro (PTZ) est un choix courant. Ce prêt est accessible aux primo-accédants sous certaines conditions de ressources. Il vous permet de financer une partie de l'achat d'un logement, qu'il soit neuf ou ancien, avec des taux d'intérêt avantageux.

Les collectivités locales proposent également diverses aides financières aux primo-accédants. Ces aides peuvent prendre différentes formes, telles que des subventions ou des prêts à taux bonifiés. Il est conseillé de vous renseigner auprès de votre mairie ou des organismes locaux pour connaître les possibilités d'aide dans votre région.

Le Prêt Action Logement, anciennement connu sous le nom de 1% logement, est spécifiquement destiné aux salariés des entreprises privées de plus de 10 employés. Ce prêt offre des conditions avantageuses pour financer l'acquisition d'un logement neuf ou ancien.

En plus du PTZ, l'État propose d'autres prêts aidés, comme le Prêt Accession Sociale (PAS), qui est conventionné par l'État et accordé par des établissements bancaires conventionnés. Ces prêts peuvent compléter votre financement.

Si vous envisagez d'acheter un bien immobilier ancien nécessitant des travaux de rénovation énergétique, il existe également des aides financières disponibles. Le Crédit d'Impôt pour la Transition Énergétique (CITE), les aides de l'Agence Nationale de l'Habitat (ANAH) et l'Éco-Prêt à Taux Zéro (Éco-PTZ) sont quelques-unes des options à explorer.

Avant de vous engager dans un premier achat immobilier, prenez le temps de vous informer sur ces différentes aides et dispositifs. N'hésitez pas à solliciter l'accompagnement de professionnels pour vous guider vers le financement le mieux adapté à votre situation.

 

Le cadre juridique de l'achat immobilier 

 

Le compromis de vente 

 Le compromis de vente, également connu sous le nom de promesse de vente, est un document juridique crucial dans le processus d'achat immobilier en France. Il s'agit d'un contrat préliminaire qui engage le vendeur à vendre le bien à un prix convenu et l'acheteur à l'acheter, sous certaines conditions.

Dans le compromis de vente, plusieurs éléments sont précisés, tels que la description du bien, le prix de vente, les modalités de paiement, les éventuelles conditions suspensives (comme l'obtention d'un prêt immobilier), et la date limite de signature de l'acte de vente définitif chez le notaire.

Il est essentiel de lire attentivement et de comprendre tous les termes du compromis de vente avant de le signer, car une fois signé par les deux parties, il devient juridiquement contraignant et engage l'acheteur et le vendeur.

 

Les diagnostics obligatoires 

Avant la vente d'un bien immobilier en France, le vendeur est tenu de fournir à l'acheteur certains diagnostics techniques obligatoires. Ces diagnostics ont pour objectif d'informer l'acheteur sur l'état du bien et de garantir sa sécurité et sa santé. 

Parmi les principaux diagnostics obligatoires, on trouve :

  • Le diagnostic de performance énergétique (DPE)
  • Le diagnostic amiante
  • Le diagnostic plomb (CREP)
  • Le diagnostic termites
  • Le diagnostic gaz et électricité
  • Le mesurage loi Carrez (pour les biens en copropriété)
  • Le diagnostic assainissement (pour les biens non raccordés au réseau public)

Il est impératif de veiller à ce que ces diagnostics soient réalisés par des professionnels certifiés et de bien examiner leurs résultats avant de finaliser l'achat du bien immobilier.

 

Les garanties légales 

L'acheteur bénéficie de plusieurs garanties légales lors de l'achat d'un bien immobilier en France, qui visent à le protéger contre d'éventuels vices cachés ou non-conformités. 

Les principales garanties légales sont :

  • La garantie des vices cachés : Cette garantie impose au vendeur de garantir l'acheteur contre les défauts cachés du bien qui le rendent impropre à l'usage auquel il est destiné, à condition que ces défauts existent préalablement à la vente, qu'ils rendent le bien impropre à l'usage auquel il est destiné et qu'ils soient cachés au moment de la vente.
  • La garantie de conformité : Cette garantie impose au vendeur de garantir à l'acheteur que le bien vendu correspond à la description qui en est faite dans le contrat de vente et qu'il est exempt de défauts cachés le rendant impropre à son usage habituel.

Ces garanties offrent à l'acheteur une certaine sécurité juridique et lui permettent de demander réparation en cas de problème constaté après l'achat du bien immobilier.

 

L'aspect fiscal de l’achat immobilier

 

Les frais de notaire 

Les frais de notaire, également appelés frais d'acquisition, sont des frais liés à la transaction immobilière et sont généralement à la charge de l'acheteur. Ils regroupent différents éléments, tels que les droits de mutation (communément appelés "frais de notaire"), les débours (frais engagés par le notaire pour le compte de l'acheteur), les émoluments du notaire (rémunération du notaire pour ses services) et les diverses taxes et contributions.

Le montant des frais de notaire varie en fonction du prix d'achat du bien immobilier, de sa localisation géographique et de sa nature (neuf ou ancien). En règle générale, les frais de notaire représentent environ 7 à 8% du prix d'achat dans le cas d'un bien ancien et environ 2 à 3% dans le cas d'un bien neuf.

Il est important de prendre en compte les frais de notaire dans son budget d'achat immobilier, car ils représentent une part significative du coût total de la transaction.

 

Les impôts locaux 

En tant que propriétaire d'un bien immobilier en France, vous êtes soumis à certains impôts locaux, tels que la taxe foncière et la taxe d'habitation.

La taxe foncière est un impôt annuel qui s'applique à tous les propriétaires de biens immobiliers, qu'ils résident ou non dans le bien concerné. Son montant est calculé en fonction de la valeur cadastrale du bien et des taux d'imposition fixés par les collectivités locales.

La taxe d'habitation est un impôt annuel qui concerne les personnes occupant un logement au 1er janvier de l'année d'imposition. Son montant est calculé en fonction de la valeur locative cadastrale du logement et des taux d'imposition fixés par les collectivités locales.

Il est important de prendre en compte ces impôts locaux dans son budget annuel, car ils représentent une charge financière supplémentaire à prévoir en tant que propriétaire immobilier.

 

Les dispositifs de défiscalisation 

En France, il existe différents dispositifs de défiscalisation immobilière qui permettent aux propriétaires de bénéficier d'avantages fiscaux sous certaines conditions. Parmi les principaux dispositifs de défiscalisation, on trouve :

  • La loi Pinel : Ce dispositif permet de bénéficier d'une réduction d'impôt sur le revenu en investissant dans un bien immobilier neuf ou en état futur d'achèvement et en le louant dans le cadre d'un dispositif de défiscalisation Pinel.
  • La loi Denormandie : Ce dispositif est similaire à la loi Pinel, mais s'applique à l'investissement dans l'ancien avec travaux de rénovation.
  • La loi Malraux : Ce dispositif offre une réduction d'impôt aux propriétaires qui réalisent des travaux de restauration complète d'un immeuble situé dans un secteur sauvegardé.
  • Le statut LMNP (Loueur Meublé Non Professionnel) : Ce statut permet de bénéficier d'avantages fiscaux en louant un bien immobilier meublé dans le cadre d'une activité de location non professionnelle.

 

Accueil Immobilier